// vous lisez...

Annonces Artistes Arts Développement durable Histoire Patrimoine Urbanisme

Coup de coeur (x2) – Arts visuels – « Une FORÊT à Ottawa + UNE TOILE à Montréal »

PROJET « FORÊT »:

« Justin Duchesneau, architecte et professeur, et Philippe Allard, artiste visuel, ont joint leurs forces une seconde fois suite à l’installation lauréate du concours d’art public de la Place des Arts en 2009 intitulée Arc-en-ciel. Forêt a été présenté dans le cadre du Festival d’art du Canal Rideau à Ottawa cet été.

Ce projet représente, avec ces 4 points cardinaux, la rencontre et la connexion des territoires de notre grand pays. Elle est aussi, à plus petite échelle et  modifiée en palettes, ce qu’elle était avant que ce canal soit creusé, une forêt. La lumière est encore filtrée entre ses branches.

Notre partenaire officiel :

Palettes recyclées IPS. Industrie Palette Standard se spécialise dans le recyclage de palettes de bois. Les palettes non retournables sont récupérées à travers le Québec, provenant des industries de tous les secteurs d’activité. Depuis un an, IPS transforme la totalité de ses rebuts de bois en copeaux.

FORÊT
Palettes de bois recyclé,
lumière naturelle
18 x18x18 pieds
2011″

Pour visiter le site internet de Philippe Allard…

(Sources: Phil Allard, Justin Duchesneau, Frédéric Livernois et Gabriel Mathieu)

PROJET « UNE TOILE »

Une Toile from Nemo Tral on Vimeo.

« Il y a des lieux que l’on a trop longtemps oublié de regarder.

Ils sont parfois trop proches et on ne les voie plus… Rendus invisibles par le quotidien, ils sont cachés des regards, protégés par leur solitude. Que ce soit en sous-sol, au sol, ou à raz de ciel, ces lieux sont en général frappés d’interdit, et y accéder n’est jamais simple. Seuls quelques promeneurs aventureux les visitent encore, le plus souvent à la faveur de la nuit.

Outre le fait de témoigner d’une époque révolue ou tout simplement d’un paysage, ces lieux sont également  figés entre un passé qui est à peine un souvenir, et un futur qui ne leur a pas encore été inventé. Ils seront bientôt aseptisés pour réintégrer le grand ensemble qu’est la Ville, mais en attendant, le Temps s’écoule sans eux.

Personnellement c’est ce qui m’attire en ces lieux : la sensation d’évoluer dans une bulle du Temps. Le futur sera bientôt là, inéluctable, mais pour l’instant c’est le champ des possibles qui s’exprime. C’est un cocon d’imaginaire. Ce que l’endroit a été n’est plus qu’un souvenir indistinct, que l’on peut réinventer à loisir, et ce qu’il sera n’est encore que ce qu’il pourrait être.

Finalement, cet imaginaire c’est le mien, ou celui de n’importe quel visiteur. Comme si l’on appréciait que ce que l’on a emmené avec soi. Reste l’accroche, le support, sans coin l’araignée ne tisse pas de toile, l’imaginaire a besoin d’un terreau pour se développer.

Au fur et à mesure de nos pérégrinations, c’est comme si tout ces imaginaires, ces champs de possibles que nous apportons se superposaient comme autant de traces invisibles et éphémères. Reliant ces lieux perdus, une toile de potentiels se tisse.

Ce sont ces traces, que j’ai voulu symboliser par ces installations tentaculaires. Au fur et à mesure elles se superposent, s’additionnent, s’effacent… Elles sont éphémères, fragiles, intangibles comme des rêves. La métaphore de la toile d’araignée était intéressante en ceci qu’elle est fragile mais inéluctable. En silence l’araignée tisse sa toile, et si au matin elle est détruite, le soir même une autre sera déjà apparue plus loin.

Comme un grain de pollen que l’on transporte sans le savoir. Emmenée par les pas des promeneurs de la nuit, cette Toile est la trace éphémère qu’ils laissent derrière eux. Protégée par son isolement, elle croît en silence, l’ombre et la solitude sont ses fertilisants. Insolite et fragile, elle aura tôt fait de s’effacer.

En voici le souvenir, éphémère lui aussi. Le souvenir d’une trace, qui va rapidement s’effacer, et se diluer dans le quotidien…

Biographie:

Némo Tral est un illustrateur et artiste Montréalais, architecte de formation. Explorateur urbain quand vient la nuit, parfois avant ou après aussi c’est selon, il parcourt les friches industrielles et autres territoires oubliés de la métropole. Les inépuisables potentiels d’imaginaire offerts par ces lieux sont ses sources d’inspiration et ses champs de recherche. »

Pour plus d’information sur le projet…

(Source: Némo Tral)

 

Discussion

Les commentaires sont clos pour cet article.

Les commentaires sont clos.

Collaborateur

PARTENAIRES

COMMANDITAIRES

SUPPORT WEB OFFERT PAR

Calendrier

<< Avr 2014 >>
DLMMJVS
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

Catégories

Archives